• Share
  • Tweet
  • Share
Bruce Willis

Denise Truscello/WireImage.com

Pour reprendre les propres termes de Bruce Willis, il estime qu'un procès qu'on lui a intenté la semaine dernière pour "avoir quitté le plateau" d'un film qu'il devait diriger est digne d'un roman de gare, et il ne compte pas se laisser faire.

Le grand acteur est prêt à se faire la société de production Foresight Unlimited qui l'accuse d'avoir rompu son contrat quand il a quitté la production de Three Stories About Joan, le 29 septembre dernier, en plein tournage. Willis prétend au contraire que Foresight a violé les accords du contrat et a l'intention de les poursuivre à son tour.

"Ce n'est rien de plus qu'un tentative judiciaire ridicule de la part de la société de production de détourner l'attention de ses responsabilités, étant donné qu'elle n'a pas respecté les termes du contrat la liant à Bruce Willis," déclare la porte-parole de l'acteur, Samantha Mast, à E! News.

Décrivant la poursuite comme "frivole et non justifiée," la porte-parole déclare que Foresight et deux autres sociétés, Signature Entertainment Group et Three Stories Productions, n'avaient pas payé les membres de l'équipe et les acteurs. Elle les accuse de ne pas avoir déposé le revenu de Willis en séquestre comme prévu.

"Après que M. Willis a menacé de poursuivre les sociétés de production, elles ont répondu avec ces poursuites sans fondement," ajoute Mast. "M. Willis est prêt à réclamer des indemnisations pour des millions de dollars, et pense les obtenir."

L'acteur de 54 ans devait toucher 196 404 $ pour diriger le film indépendant avec Owen Wilson et Camilla Belle. Mais d'après la plainte déposée vendredi dernier à la cour supérieure de Los Angeles, il a "arrêté brutalement et sans prévenir son travail de réalisateur pour raisons personnelles, et a quitté le plateau".

Foresight réclame plus de 4 millions de dommages et intérêts. On ignore quand Willis déposera sa plainte.